Etudes

ETUDES SANITAIRES

jSanté des populations autour du Centre de Stockage des déchets radioactifs de faible et moyenne activité de l’Aube – 6 Juin 2018

Mardi 5 juin 2018 au COSEC de Montier en Der, Santé Publique France (SPF) a présenté au comité de pilotage, les résultats de l’étude sanitaire sur la santé des populations vivant à proximité des centres de stockage ( rayon de 15 km ) rapportée à celle des populations des départements de l’Aube et de la Haute Marne. Pour rappel, cette étude complémentaire s’inscrit à la suite du marquage constaté lors de l’étude initiale sur les cancers du poumon. Ce marquage est-il représentatif d’une problématique de santé locale ou est-il induit par l’outil statistique déployé lors de la première étude ?

Il ressort les éléments suivants :

  • Le risque relatif de cancer du poumon dans l’Aube et la Haute Marne est supérieur à la moyenne nationale.
  • Les résultats confirment la tendance observée pour la mortalité se rapportant au cancer du poumon, avec un risque relatif  de + 25 %. Cela constitue un point de vigilance qu’il convient de suivre.
  • Par contre les données d’hospitalisation ne mettent pas en évidence  un excès de risque relatif pour les populations étudiées.
  • Aucun lien de causalité ne peut être établi.
  • SPF proposera une stratégie de surveillance épidémiologique à définir en lien avec les acteurs locaux ( pathologie à considérer, fréquence de la surveillance, … ).
  • Le collectif « Les citoyens du coin », à l’initiative de cette étude sanitaire, sera pleinement associé à la construction et au suivi de cette démarche dont le portage sera assuré par la CLI de Soulaines.
  • Rapport de Santé Publique France présenté le 5 Juin 2018

Pour accéder au site internet de Santé Publique France, c’est ici


Etude de mortalité et d’incidence des cancers autour du site de stockage de déchets radioactifs de faible et moyenne activité de l’AubeOctobre 2010

L’objectif de cette étude menée par l’Institut de Veille Sanitaire est d’étudier l’état de santé de la population résidant à proximité du CSFMA.

ATTENTION – Ce type d’étude permet de répondre à une demande locale d’une manière simple mais présente des limites qui font que les résultats doivent être interprétés avec prudence

Il ressort les éléments suivants :

  • Le nombre de décès observés reste proche du nombre de décès attendus sur toute la période 1988-2007, avec des fluctuations mais sans « décrochage »
  • Il n’y a pas de différence de mortalité par cancer du poumon, chez l’homme, par rapport au reste des 2 départements
  • Aucun risque relatif statistiquement différent de 1 n’a été trouvé pour « tous cancers » et pour chacune des localisations étudiées, que ce soit chez les hommes ou chez les femmes
  • Une seule exception : le cancer du poumon, chez l’homme
  • La variabilité spatiale de la mortalité et de l’hospitalisation par cancer du poumon chez l’homme sur les 2 départements se retrouve autour de Soulaines

Etude initiale de l’Institut de Veille Sanitaire ici
Rapport INVS de l’étude initiale ici


ETUDES ENVIRONNEMENTALES

Etudes des niveaux de radioactivité dans les environs du Centre de Stockage de l’Aube

ETUDE N° 1Analyse des niveaux de la radioactivité dans les environs du Centre de Stockage FMA-VC de l’Aube

Dans le cadre de la loi relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire (loi TSN), la CLI de Soulaines tient à assurer sa mission de suivi en réalisant une analyse dans l’environnement afin d’élaborer sa propre information en direction des populations.
Pour ce faire, la a CLI a souhaité disposer d’un regard technique extérieur couplé à des investigations de terrain et à des analyses en laboratoire. L’Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest, a été retenue pour effectuer ce travail.

Résultats :

  • Les arbres : Les analyses ne témoignent pas de la présence de radionucléides artificiels émetteurs gamma.
  • Les eaux : A l’intérieur du périmètre d’installation nucléaire, les résultats obtenus avec les eaux superficielles du bassin d’orage et les eaux souterraines sont comparables à ceux enregistrés dans le domaine public.
  • Les sédiments : Dans le bassin d’orage, les activités massiques de tous les radionucléides artificiels détectés sont très faibles.
  • Les sols : Quelque soit le lieu et l’horizon étudié, la radioactivité artificielle mesurée par spectrométrie gamma se résume à la seule présence de césium-137 provenant des retombées de l’accident de la centrale Tchernobyl et celles des essais atmosphériques de l’arme nucléaire.
  • Le couvert végétal, les produits du jardin et les vignobles : Aucun radionucléide artificiel émetteur bêta-gamma n’est détecté.
  • Dosimétrie :
    – A l’ouest, à proximité du bâtiment d’entreposage des déchets irradiants : C’est à cet endroit que sont enregistrées les plus fortes valeurs, équivalent à deux fois le rayonnement ambiant conséquence des entreposages effectués dans le dit bâtiment.
    – A l’est, face aux ouvrages : Le débit de dose varie, équivalent au plus à une fois le rayonnement ambiant conséquence du stockage de déchets irradiants.
    – Au sud-ouest, à proximité de la route qui mène au bassin d’orage : Le débit de dose est le plus faible.
    – Au nord-est loin de la station T2 : Cet endroit mériterait des investigations supplémentaires pour cerner les raisons d’une évaluation du rayonnement ambiant .

2007Rapport

ETUDE N° 2Etude des niveaux de radioactivité dans les environs du Centre de Stockage FMA-VC de l’Aube

Dans le cadre de sa mission d’information, la CLI de Soulaines a souhaité réaliser en 2012 des analyses dans l’environnement autour sur CSA. L’objectif est de poursuivre l’étude réalisée par la CLI en 2007 afin de suivre l’évolution des niveaux de radioactivité en renouvelant les mêmes analyses et élargir le référentiel à partir de nouvelles investigations.

Résultats :

  • La situation radiologique constatée n’est pas très différente de celle couramment observée ailleurs, dans des endroits non perturbés par les rejets industriels.
  • A l’intérieur du site nucléaire, seul le tritium est détecté dans les eaux souterraines. La présence de C obalt-60 et de Nickel-63 mis en évidence en 2007 dans les sédiments du bassin d’orage n’est plus observée en 2012.
  • A l’extérieur du site, aucune anomalie n’est notée dans les échantillons prélevés dans l’environnement.
  • Les analyse réaliées sur les végétaux aquatiques ne révèlent la présence d’aucun apport de radioéléments artificiels émetteur gamma.
  • Les mesures de débits de dose réalisées le long de la clôture du CSA montrent l’existance d’une exposition plus important à l’Est du site au voisinage du bâtiment de transirt. L’entreposage des déchets radioactifs explique ce constat.

2012-2013Cahier des charges
2012-2013Rapport


PRELEVEMENT D’EAU – CEFFONDS

Eau prélevée au captage situé sur la commune de CEFFONDS – Juillet 2018

Suite aux interrogations de Monsieur Michel GUERITTE, l’ARS a souhaité apporter la réponse suivante, envoyée à tous les membres de la CLI de Soulaines :

Réponse du 21 Février